Coupelle en céramique de Jacques Innocenti

à décor de femme regardant le soleil.

Michel Rebuffel, antiquaire à Nice, vous propose, dans la catégorie des objets à collectionner, une jolie petite trouvaille : cette coupelle en céramique de Jacques Innocenti. Cet achat a été un coup de cœur pour votre antiquaire lors d’un de ses rendez-vous. Il est vrai que son état n’est pas parfait, mais les proportions harmonieuses de cette coupelle, et surtout le travail du décor sgraffité vert sur l’engobe blanc ont éclipsé ces quelques « défauts ». Nous voulions vous faire profiter de la tranquillité de cette femme regardant au loin vers un soleil inaccessible mais bien présent : la chose est faite !

Matière : terre rouge de Vallauris.
Décor : intérieur recouvert d’engobe blanc sgraffité vert. Bordure émaillée d’un liseré vert.
Signature : sous la coupelle : présence d’initiales : J.I .
Artiste : Jacques Innocenti (1926 – mort en 1958 selon les livres et en 1961 pour ceux qui l’ont connu par le biais de pièces achetées), céramiste français ayant officié à Vallauris et cité dans divers ouvrages de références.

Période : XX ème siècle (20ème siècle). Travail circa 1955.
Dimensions : Diamètre : 12 cm – Hauteur : 3,5 cm.

Etat : de nombreux éclats sur la bordure en émail vert laissant apparaître la terre rouge de Vallauris.
Au-dessous, un éclat sur l’initiale « I ».
Pour le reste et surtout le plus important, le décor, c’est en parfait état.

Référence : 2082 – Prix : 180€ et à vendre en l’état.
Plus de photos ou autres informations sur demande.

La Chimère, Michel Rebuffel, antiquaire à Nice.

A découvrir dans notre galerie d’antiquité à Nice, cette coupelle en céramique de Vallauris de Jacques Innocenti, objet d’antiquité de la première moitié du 20ème siècle.

Jacques Innocenti est né à Paris en 1926 et mort en 1961 (mais les sources divergent sur ce point). Sa mère Odette Roche et son père Ljuba Naumovitch (peintre d’origine serbe qui deviendra par la suite aussi céramiste) se séparent avant sa naissance. Celle-ci se remariera deux fois avant de retrouver, pour le mariage de son fils, la trace de Ljuba Naumovitch (son véritable père), et elle se mariera finalement avec lui également en 1949 (la même année que son fils). Ces précisions personnelles sont importantes afin de comprendre le parcours d’Innocenti. Entre 1946 et 1949, il suit les cours de l’Ecole des arts Décoratifs de Paris où il y rencontrera celle qui deviendra par la suite sa femme en 1949 et à Vallauris même : Nydia Ronin. Toujours en cette année 1949, ses parents créent l’atelier du Grand Chêne route du Fournas et Jacques Innocenti et sa femme décident d’ouvrir un atelier à Vallauris rue Sicart. Malheureusement en 1954, les parents d’Innocenti meurent dans un accident de voiture et ce sera Jacques et Nydia Innocenti qui reprendront la manufacture du Grand Chêne.

Infortune de la vie, Jacques meurt en 1961.

Mots-clefs : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,