Sculpture, buste de femme

en albâtre de style préraphaélite.

Votre antiquaire a trouvé pour vous ce très joli buste en albâtre. Cette sculpture de femme présente aussi une patine mordorée appliquée sur son plastron ainsi que sur les macarons de sa coiffe. On peut aussi voir des restes de polychromies au niveau de ses yeux. Il est signé et situé sur l’épaule droite : « Gal. Prof. A Petrilli – Firenze » (Aristide Petrilli). Le traité renaissance de cette sculpture début XX ème siècle rappelle le style et les thèmes chers aux préraphaélites.
Aristide Petrilli est référencé comme artiste italien dans le catalogue du Salon des Artistes de Paris de 1896.

Peut être ce buste représente -t-il Béatrice Portinari qui était la muse de Dante. Cette histoire d’amour fut fortement glorifiée à travers toute une série de peintures préraphaélites comme, par exemple, avec des peintres tels que Gabriel Rossetti.
De plus, il existe déjà une sculpture de Béatrice en pied et en marbre d’Aristide Petrilli. Cette sculpture est clairement influencée par le mouvement préraphaélite et représente sans doute l’ascendance dans le ciel de Béatrice à sa mort à l’âge de 24 ans. Cette sculpture de Béatrice a été exposée à l’Exposition de 1904. Puis on la retrouve à Philadelphie, au Cloître Oaks, où elle est restée pendant près de 100 ans.

Technique et matériau : albâtre et application d’une patine mordorée.
Sujet : buste féminin habillé en habits empreints du style renaissance.
Signée et située : en creux sur l’épaule droite : Gal. Prof. A Petrilli – Firenze. (Florence – Italie)

Période : début XX ème siècle, circa 1900 – 1920.
Artiste : Aristide Petrilli (1868 – ?). Ecole italienne. Il est présent dans le catalogue du Salon des Artistes de Paris de 1896, sous la référence :
- n° 3744 : « Petrilli (A.), à Florence (Italie), via Serragli, 152. Deux haut-reliefs. »
- et n° 3745 : « L’Empereur Napoléon Bonaparte ».
Dimensions : longueur 30 cm – Hauteur 30 cm – Profondeur 14 cm.

Etat : bon état général (quelques petits manques à l’arrière sont à constatés).

Référence : 1357 – Prix : sur demande et à vendre en l’état.

La Chimère, Michel Rebuffel , antiquaire à Nice.

Votre antiquaire à Nice vous invite à venir voir cette sculpture en albâtre début 20 ème siècle d’Aristide Petrilli, dans son magasin à Nice.

Concernant Aristide Petrilli on ne sait que très peu de choses le concernant. Il est né à Tivoli en 1868. Il commença sa formation à Florence et à 18 ans il entra à l’Institut des Arts. A partir de 1890, il se prépara à l’Académie des Beaux Arts avec le professeur Augusto Rivalta. Il participa à L’Exposition Universelle de 1900 de Paris avec un buste de «Jeanne d’Arc».

En 1898, à 30 ans, son talent est reconnu et Petrilli est nommé membre d’Honneur de l’Académie.
C’est alors que la Galerie Raffaello Romanelli s’associa avec Petrilli.
Par la suite, il eu son propre studio dans la « Via dei Serragli » à Florence, près de la rivière et du Ponte Vecchio.
Il est aussi inscrit dans la liste des membres du Conseil Supérieur des Arts Décoratifs à Florence.

Sa technique sculpturale comprend deux lignes maîtresses :
la première est l’utilisation et la mise en place de différents types de pierres dures et marbres pour accentuer les contrastes avec parfois l’utilisation de patines et de polychromies et, la seconde est l’utilisation des thématiques classiques et des liens historiques sur la sculpture romaine de la dynastie Antonine et les périodes Moyen-Age et Renaissance.

Références Musées :
- Le musée de Bonaparte à Auxonne conserve de lui une sculpture de Napoléon.
- Le musée Cerralbo à Madrid conserve de lui  un buste de femme.

Référence littéraire : Aristide Petrilli est présent dans un livre écrit par Alfonso Panzetta :
« Nuovo Dizionario degli Scultori Italiani Dell ‘Ottocento e del Primo Novecento » – Adarte 2003, page 690.

Mots-clefs : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,